Originally published in Archée, revue d'art <en ligne>, December 1997. http://archee.qc.ca


Un maître de l'électronique - Eduardo Kac

Pierre Robert - 12-1997

Plusieurs artistes ont rapidement compris l'importance croissante du phénomène des communications sur la vie humaine contemporaine. Non seulement posent-t-ils un regard critique mais ils développent de nouvelles façons de produire des contacts signifiants à l'aide, entre autres, des nouvelles technologies.

Le site web d'Eduardo Kac en fait la pleine démonstration. Qui dit communication dit message et qui dit message dit concept, et ainsi de suite. Le potentiel créatif engendré par la mise en place des réseaux communicationnels est certainement le ferment le plus significatif dans le domaine des pratiques esthétiques.

Eduardo Kac est, à ce titre, un artiste articulé et très productif (ce qui ne préjuge en rien des autres). Mixed Media - Performances - Holopoetry - Telecommunications Events - the Erratum Series - Interactive and Multimedia works - Interactive Installations - Telepresence Art - Articles and Essays sont les titres des sections élaborées par Kac dans ce site à thèse.

Ce brésilien d'origine (Rio de Janeiro, 1962) est actuellement assistant-professeur au département des Arts et Technologies à Chicago (The School of Art Institute of Chicago). L'école était l'hôte et l'organisatrice du Symposium international d'art électronique (ISEA 97) qui avait lieu au mois de septembre 1997.

D'une manière limpide, Kac explore une pensée qui se distingue des opérateurs esthétiques traditionnels car la plurivocité intervient tant dans la réalisation, la production, que dans la réception des projets initiés par l'artiste.

The new aesthetic [...] certainly escapes from the problematic rubric of fine arts. The roles of artists and audience become intertwined, the exhibition qua forum where physical objects engage the perception of the viewer loses its central position, the very notion of meaning and representation in the visual arts -- associated with the presence of the artist and stable semio-linguistic conventions -- is revised and neutralized by the experiential setting of communications. (Eduardo Kac, Aspects of the Aesthetics of Telecommunications).

Voici une description textuelle faite par Kac de son oeuvre intitulée Teleportant un État Inconnu (Teleporting an Unknown State), une oeuvre qui fut créée au Centre d'Art Contemporain de la Nouvelle Orléans dans le cadre du Siggraph Art Show (1996). On y comprend très bien la nature de la réflexion de Kac sur le phénomène de la communication (transport d'informations et d'énergies) et de la collaboration (engagement volontaire).

À travers l'action collaboratrice d'individus anonymes du monde entier, des photons émis à partir de villes et pays lointains furent téléportés jusqu'à la galerie et utilisés pour donner vie à une plante petite et fragile. Les participants partageaient la responsabilité de prendre soin de cette plante du début à la fin de l'exposition. Cette oeuvre était fondée sur un renversement de la topologie habituelle de transmission, où l'information est transmise par un individu vers de nombreuses personnes. Dans l'oeuvre Teleporting an Unknown State, la lumière était transmise par plusieurs personnes vers un même et unique objet. L'oeuvre mettait en évidence l'utilisation potentielle du Net pour distribuer des ressources naturelles vers les endroits qui en ont le plus besoin, et donnait au réseau un sens de responsabilité sociale collectif et de système servant au maintien de la vie. (Eduardo Kac, L'Art de la Téléprésence sur l'Internet)


Archée, revue d'art < en ligne > 1-2570, rue Bercy Montréal (Québec) Canada H2K 2V8 +1 (514) 522-1700


Back to Kac Web