Pour une typologie de la création sur Internet (extrait)

Annick Bureaud <bureaud@altern.org> - Janvier 1998.


Rara Avis d'Eduardo Kac, créée dans le cadre de l'exposition artistique des Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996, se composait d'une volière remplie d'oiseaux "réels" et d'un perroquet télé-robotique muni de deux caméras. Le public sur place voyait la volière, la personne en interaction avec le télérobot et le télérobot. Une personne du public contrôlait à distance les mouvements du télérobot (rotation de la tête) et, avec un casque de réalité virtuelle, voyait l'environnement (la volière et lui-même) par l'intermédiaire de la caméra de droite du télé-robot.

Le public sur Internet voyait par l'intermédiaire de la caméra de gauche du télérobot la portion de la scène sélectionnée par le manipulateur du télérobot. Il pouvait en outre intervenir verbalement et les sons qu'il envoyait s'incorporaient dans le sensorium physique des oiseaux et du public à Atlanta. Le site Web était hébergé dans le Kentucky.

Eduardo Kac a réalisé plusieurs oeuvres de téléprésence, dont la série Ornitorinco. Avec Rara Avis, outre les notions de communication entre les humains connectés et les humains sur place ainsi qu'avec les oiseaux, il introduit des notions de surveillance, de voyeurisme et de "points de vue" diférents.

Dans Rara Avis, tout le monde voit tout le monde (y compris soi-même) mais à partir d'un autre "corps". Plus encore, différentes personnes, simultanément, partagent le corps du télérobot (la personne sur place qui le manipule et les internautes connectés).


Ce texte, "Pour une typologie de la création sur Internet", a fait l'objet d'une communication dans le cadre du colloque R.A.T. (Réseau Art Technologie) organisé par CYPRES, le 27 novembre 1997.


Back to Kac Web